• Register
  • Help
Results 1 to 4 of 4

Topic: To all the french users/aux utilisateurs français !

Share/Bookmark
  1. #1

    Exclamation To all the french users/aux utilisateurs français !

    Hi all!

    I'm sorry for this OT post but I do need to chill out by writing. Also, sorry for posting in french, but this is typically a french affair.

    Bonjour à tous,

    je poste ce message de ma propre initiative, mais j'engage chacun à jeter un coup d'oeil aux liens ci-dessous si ce n'est déjà fait. Je pense sincèrement qu'il y a péril en la demeure, et c'est sur le site mentionné que j'ai trouvé les explications les plus claires sur le projet de loi DADVSI, qui signe l'arrêt de mort non pas, comme on le prétend, de la piraterie, mais bien de toute une série de libertés individuelles fondamentales, dans la mesure où le cadre du projet de loi déborde de très loin la seule création artistique. S'il vous plaît, ayez la patience de lire les articles, et mieux, réagissez (dans le sens qui vous convient). Pour ma part j'ai rédigé une lettre que je désire envoyer à une série d'adresses que je suis en train de collecter.

    http://www.eucd.info/
    http://www.fsffrance.org/news/article2005-11-25.fr.html
    http://www.eucd.info/138.shtml
    http://www.eucd.info/documents/dossi...d-v1-court.pdf

    Once again, sorry for this intrusion

    Michaël

  2. #2

    Re: To all the french users/aux utilisateurs français !

    Michaël,

    Je pense que sous le noble prétexte d'enrayer la piraterie les multinationales veulent en fait éliminer l'explosion d'artistes indépendants qui prolifèrent sur le net. Les musiciens n'ont plus besoin de ces grosses boites. L'avenir est dans le téléchargement alors que les supports et réseaux traditionnels déclinent. Les grosses boites perdent graduellement le contrôle du marché.

    Alors ces multinationales tentent, par des moyens légaux, d'instituer des normes et des formats afin d'enrayer la piraterie. nous savons fort bien que ces moyens déployés s'avéreront inutiles. Par contre les contraintes imposées par ces nouvelles normes seront telles qu'il sera impossible pour les musiciens indépendants de s'y conformer sans passer par les grosses boites.

    Les fameuses normes ISO établies dans les années 90 illustrent parfaitement le sens de ma réflexion. J'ai connu des gens qui ont fermé les livres parce que les coûts d'implantation de ces fameuses normes étaient considérables. Les grosses entreprises ont ainsi éliminé les petites boites de façon discrète et efficace.

    Il n'y a qu'une seule façon d'éliminer la piraterie sur le net. Et cette solution passe par les fournisseurs d'accès.

    SergeD

  3. #3

    Re: To all the french users/aux utilisateurs français !

    Serge,

    Je pense que cela est vrai, mais s'il s'agissait simplement de ramener le projet de loi au seul contexte d'entreprises qui utilisent toutes leurs armes pour se débarrasser d'une pratique illégale qui menace leur commerce, je dirais que quel que soit le degré de légitimité des méthodes utilisées, il s'agirait d'une confrontation classique entre acteurs du marché dans un cadre démocratique.

    Ce que je trouve affreusement inquiétant, c'est qu'au bout du compte, le contenu n'a plus d'importance. C'est le système de protection qui fait force de loi, et tenter de l'approcher de près ou de loin est désormais un délit ! Cela signifie que toute une série de métiers qui n'ont rien à voir avec la création artistique sont en danger. Des domaines aussi divers que la recherche dans le domaine de la sécurité informatique, le journalisme, le droit à l'information et à la connaissance, le simple envoi de courriel, sont directement menacés par les nouvelles dispositions. Le texte est très clair: toute tentative de s'informer ou d'informer au sujet des protections est considéré comme un délit passible de 3 ans de prison et 300000 euros d'amende. C'est toute la communauté du logiciel libre qui se verrait censurée du jour au lendemain par un texte répressif, de même qu'une importante fraction de la communauté scientifique.
    Je crois très sincèrement que les majors du disque elles-mêmes ne sont dans cette affaire que les larbins de bien plus grosses boîtes, à savoir les grands éditeurs de logiciels (càd Microsoft, pour ne pas le citer). Les implications sont énormes, et il s'agit d'un véritable déni du droit d'expression le plus élémentaire. Comment en sommes-nous arrivés là ? Notre exécutif méprise-t-il à ce point l'idéal démocratique ?

    Pour ma part, je me devais de réagir en envoyant partout où je peux une lettre ouverte que j'ai rédigée, en me disant que beaucoup de gens font de même à l'instant. Une goutte d'eau dans l'océan, bien sûr, mais des myriades de gouttes d'eau...
    Je ne crois pas qu'il soit possible d'éviter la ratification du projet DADVSI, mais à tout le moins, j'aimerais qu'il ait la publicité qu'il mérite. Manifestement, beaucoup de gens s'organisent en ce sens.

    Michaël

  4. #4

    Re: To all the french users/aux utilisateurs français !

    Michaël,

    Les majors du disque sont justement les filiales des grosses boites et c'est par ces majors que les gros requins tentent de s'approprier le réseau planétaire !

    J'ai lu le document PDF (SAUVONS LE DROIT D'AUTEUR !) ce matin et il va précisément dans le sens de ma réponse livrée plus haut. La démarche entreprise par les multinationales relève strictement d'une stratégie d'affaires visant a monopoliser les moyens technologiques de diffusion. La protection des droits intellectuels n'est que le cheval de Troie de toute l'affaire. Ainsi dans le point suivant,


    ----------------------------------------------
    1. Les effets du projet de loi DADVSI (n°1206)

    A) légitimer les dispositifs techniques de contrôle d'usage et de traçage (mesures techniques) installés par les
    éditeurs et les producteurs sur les supports numériques (CD, DVD, etc.), dans les logiciels, les matériels
    électroniques et les fichiers multimédias ;

    B) supprimer de facto le droit à la copie privée et restreindre de façon drastique l'utilisation dans un cadre
    familial ou de fair use ;

    C) imposer aux utilisateurs le coût des mesures techniques empêchant la copie privée, tout en conservant la
    redevance pour copie privée payée sur les supports numériques ;

    D) pénaliser la diffusion d'informations techniques permettant de comprendre le fonctionnement des mesures
    techniques ;

    E) pénaliser l'utilisation, le développement et la diffusion de logiciels libres.
    ----------------------------------------------


    Il y a fort à parier que B) et C) seront éventuellement sujets à révision pour mieux faire avaler A) D) et E).

    Dans Le point suivant,

    ----------------------------------------------
    2. La prohibition de fait de pratiques culturelles légales est un danger pour les libertés publiques

    Demain, seuls les utilisateurs ayant les moyens de se payer une licence d'utilisation ET le matériel/équipement
    imposé par une poignée de multinationales pourront accéder à une copie d'une œuvre numérisée.
    ----------------------------------------------


    Je te prie de croire que le soi-disant système de protection n'est qu'une stratégie pour s'approprier les moyens technologiques de diffusion. Les droits d'auteurs ils en ont rien à foutre. Et nous, les petits artisans, ils en ont vraiment rien à foutre.

    Je t'appuie à 100 %,

    SergeD

Go Back to forum

Bookmarks

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •